Design etc…
30Oct/11

Le projet rose et bleu de JeongMee Yoon

projet bleu et rose Mouton rose ou mouton bleu ?

 

"The Pink & Blue Project", œuvre de la photographe coréenne JeongMee Yoon  a commencé en 2005 lorsque sa fille de 5 ans a commencée à montrer sa préférence pour tout ce qui est rose. L'artiste s'est alors interrogée sur le phénomène en mettant en scène des enfants dans leurs chambres, entourés de leur univers sexuellement identifié par la couleur.

 

 

Ces photos sont aussi fascinantes qu'effrayantes par leur radicalité. Cette dichotomie du sexe des enfants par la couleur se retrouve dans tout le monde occidental. Cependant, aucune petite fille ne naît avec un goût affirmé pour une couleur plutôt qu'une autre, on doit ce code à l'environnement de l'enfant : aux vêtements et aux jouets qui entourent l'enfant, à la couleur de la chambre dans laquelle elle dort, aux dessins animés qu'elle regarde et à toutes les influences sociales qu'elle va percevoir et assimiler. Rien d'inné là dedans, la couleur des jouets n'est qu'un témoin du rôle social attendu véhiculé par certaines publicités ou certains produits. Ce n'est pas tant la couleur qui est critiquable, après tout chacun ses goûts, mais certaines activités et valeurs qui sont offertes dans la plupart de ces jouets.

Le cliché du rose pour les filles, bleu pour les garçons est d'ailleurs plus récent que l'on pourrait le penser. La distinction du sexe des bébés et des enfants n'était auparavant jamais mis en valeur. Elle a débuté à la fin du XIXème siècle dans les familles bourgeoises avant de se généraliser dans les années 1930 dans toutes les cultures occidentales. Jusqu'alors les enfants étaient habillés avec des couleurs neutres puis dans des layettes blanches, comme pour souligner leur innocence.

Comme l'explique l'historien et spécialiste de la symbolique des couleurs Michel Pastoureau, le rose féminin et le bleu masculin est une invention assez récente qui prend corps lors de la Réforme protestante du XVIème siècle. Au Moyen Age, le bleu, couleur céleste, évoque la pureté et est souvent réservé à la Vierge Marie tandis que le rouge est associé à la virilité, au pouvoir et à la guerre. Le rouge va radicalement changer de statut en devenant la couleur du danger et de la luxure, le bleu, plus discret et cérébral va alors habiller les hommes. Le rouge va alors être utilisé sur la gent féminine avec des connotations très ambivalentes, couleur de la robe de la mariée jusqu'au XIXème siècle autant que couleur obligatoirement portée par les prostitués...

La parité que défendent les mouvements féministes (mais pas seulement ;) n'est pas encore acquise... les femmes perçoivent un salaire 13,4 % inférieur à celui des hommes (moyenne du taux horaires(2) et les clichés qui entretiennent que la femme est un être passif et l'homme actif sont visibles tout les jours. Le "bad buzz" de Petit Bateau de cet été, cette publicité pour Liddl et plus généralement la plupart des catalogues de Noël que l'on reçoit actuellement en sont la preuve!

sources :

JeongMee Yoon

(1) Michel Pastoureau, Le petit livre des couleurs, Point, 2007

(2) inégalite.fr

Un excellent article de Agnès Giard sur les clichés "traditionnels" entrenus sur les petites filles et les petits garçons

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Trackbacks are disabled.