Design etc…
22Mai/11

Less is more

tangram design etcLes origines floues du Tangram

La légende raconte qu'un empereur chinois fit tomber un carreau de faïence qui se brisa en sept parties, le malheureux n'arriva jamais à recomposer son carreau mais reproduit un bon nombre de figures avec ces 7 fameux morceaux. Belle histoire mais peu probable, son invention daterait plutôt du XVIIIème siècle. On retrouve d'ailleurs la première représentation d'une scène de jeu entre deux nobles dames chinoise en 1780, sur une estampe de l'artiste japonais Kitagawa Utamaro.

La notoriété du  Tangram prit de l'ampleur en Europe et aux USA à partir du début du XIXe siècle, notamment grâce à d'illustres adeptes comme Lewis Caroll. On raconte aussi que le Napoléon en fit un de ses passe-temps favori avant de mourir à Saint Hélène.

Construction

On ne peut qu'admirer les proportions du jeu : sept polygones réguliers : deux grands triangles, un triangle moyen, un carré, un parallélogramme et deux petits triangles qui représentent le module de base du jeu. L'aire totale du tangram est seize fois l’aire du petit triangle, la diagonale du grand carré est quatre fois sa hauteur, son côté, deux fois la base ou quatre fois la médiane de la base du petit triangle.  Toutes ces formes ont un axe de symétrie, sauf le parallélogramme, c'est souvent de cet élément que vient souvent la difficulté de reconstituer certaines figures données. Vous suivez ?

Cette variété de formes, basiques et coïncidentes se regroupent dans un grand carré lorsque le jeu est terminé.

 

 

Le Tangram, un jeu moderniste...

 

Le Tangram aurait très bien pu être une création d'un designer du Bauhaus tellement il répond précisément au dogme minimaliste de Mies Van der Rohe.

bauspiel de Alma Siedhoff-Buscher

Joseph Hartwig et Alma Siedhoff-Buscher, deux membres de ce  courant moderniste ce sont d'ailleurs intéressés aux jeux et jouets. La deuxième, créatrice du Bauspiel en 1924 (ci contre), était persuadé du rôle éducatif que le design pouvait jouer avec les enfants, rejetant les contes de fées :  "inutiles fardeau pour les petites cervelles" elle s’efforçait de créer des jouets "clairs et adaptés, aux proportions aussi harmonieuses que possible".

Le tangram est un jeu géométrique très moderne par la rigueur de sa construction et l'universalité de sa pratique. Chacun peut en fabriquer un, construire des figures et en inventer de nouvelles.

Il est autant un puzzle, un casse tête pour adultes qu'un support ludique et abordable, très utile pour  développer l'imagination et la géométrie chez les enfants. Il peut être introduit dès l'âge de quatre ans et fait l'objet de nombreux ateliers parfois jusqu'en cours moyen.

...et infini

 

Le nombre de figures possibles n'est pas arrêté, tant que les joueurs pourront imaginer de nouveaux objets, des silhouettes, des animaux ou n'importe quoi d'autre, le jeu évoluera. Des centaines de livres ont été publiés, notons le premier : "The Fashionable Chinese Puzzle" publié en 1817 et "The Eighth Book of Tan" en 1903 de Sam Loyd.

 

De multiples déclinaisons du jeu existent, je vous en présente trois :

Le premier est de l'éditeur espagnol Diset, qui fait s'affronter deux enfants face à une figure imposée, chacun devant reproduire une figure tirée au hasard.tangram diset

 

 

Le second est un tangram dont la forme globale n'est plus un carré mais un œuf, l'auteur l'a découpé de manière à obtenir des pièces variées et harmonieuses, le modèle ici.

 

enfin une création du designer Daniele Lago, le tangram devient un meuble modulable !

 

sources :
naef spiele, l'editeur actuel du bauspiel
Soraya CHIKH-BEKADA "Apprendre en jouant grâce au tangram"
999
 
 
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Trackbacks are disabled.