Design etc…
21Avr/11

Les éco-jeux

Les jouets-éco, toute une histoire...

Difficile de s'y retrouver dans la jungle de jeux et de jouets qui inondent le marché. En plus de l'aspect esthétique et fonctionnel d'un jouet, le respect de l'environnement et de principes éthiques est de plus en plus recherché et mis en avant par les fabricants et les éditeurs. Le consomm-acteur réalise que ses actes d'achats influent sur l'offre des producteurs, ce phénomène, très développé dans la consommation alimentaire avec le développement de l'agriculture biologique et des locavores est un exemple intéressant des nouvelles problématiques de consommation.

Est-ce qu'il vaut mieux acheter des fruits et légumes certifiés bio venant du Pérou plutôt que d'autres cultivés en serre en Bretagne... vaste question qui se pose aussi dans le monde du jouet. Faut-il privilégier des jouets en bois chinois ou un jouet en plastique fabriqué en Italie ? Autant le dire de suite je n'ai pas (encore) la réponse, mais j'y travaille...

Un jeu durable... dans le temps

Une attention particulière doit être portée sur la durabilité au sens propre des jouets. Je travaille sur des projets pour les collectivités, écoles maternelles, crèche ou centres de loisir, autant dire que les enfants mènent la vie dure aux jouets. L'enjeu primordial est donc de faire en sorte que le produit ne se soit pas désintégré après avoir été mastiqué par le p'tit Kévin et ses copains et qu'il n'y ai pas trop de casse après que ce même Kévin ai confondu son jouet avec un ballon de football. Exit donc le carton et le papier, les jouets en bois resistent très bien dans le temps mais sont potentiellement dangereux quand Kévin s'énerve et commence à les lancer sur ses voisins.

On utilisera alors des matières premières recyclables et/ou recyclées, les filières du polypropylène (PP / n°5 dans le sigle de recyclage) et du polyéthylène (PE / n°2) sont optimales contrairement à celle du polystyrène (PS / n°6) qui n'est pas encore récupéré et du PVC (n°3) qui n'est pas recyclable. Lors de la conception, je cherche aussi à optimiser au maximum la fabrication, limiter les chutes et les opérations, d'où l'importance du choix du fabricant.

Bien sûr, on fera attention au respect des normes (CE, EN 71, ISO 81-24...) et à ce que ces matières ne contiennent pas de phtalates ou de bisphénol a ... entre autres. On bannira aussi les jouets à piles !

Quelques pistes de matériaux...

De nombreuses possibilités s'offrent aux designers et aux consommateurs et le choix se fait en fonction de l'utilisation et du coût de l'objet. Parmi les matières renouvelables on peut citer le bois,  le papier, le carton, le coton, le lin, le chanvre, le jute, le Sisal, le bambou, le kenaf...

Histoire de ne pas s'arrêter en cours de route dans cette belle démarche de production respectueuse de l’environnement, on privilégiera l'utilisation d'encres et de colles végétales.

Une autre piste consiste à recycler une matière, comme des jouets réalisés uniquement à partir de chutes de menuiserie, ou utiliser la matière d'objets en fin de vie (jouets en bois de skate)

...et de certifications

Au-delà des normes, il existe de très nombreux labels et certifications qui garantissent différents niveaux de responsabilités sur le plan environnemental, sécuritaire et éthique, j'y reviendrai dans un prochain article.

Éduquer les futurs éco-citoyens

On peut traiter la fabrication des jouets de manière responsable, on peut aussi créer des jouets pédagogiques sur le développement durable. J'ai participé à la création d'un jeu sur la consommation des fruits et légumes de saisons. Sans être trop figé et moralisant, le but du jeu est d'abord de faire découvrir la variété et l'aspect d'une quarantaine de fruits et légumes puis les saisons appropriées à leurs consommations.

Il y a beaucoup de choses à travailler dans ce domaine, tri des déchets, sensibilisation aux énergies renouvelables, aux transports... la liste est longue et j’espère pouvoir développer ces thèmes dans de prochains projets de jeux.

N'oublions pas que, pour le tri des déchets par exemple, c'est souvent l'enfant qui va inciter à la mise en place du principe de tri, l'enjeu est énorme.

 

 

Commentaires (3) Trackbacks (0)
  1. Bonjour
    Je m’intéresse actuellement à ce sujet, en tant qu’animateur de ludothèque. Votre analyse rejoint la mienne, qui définit actuellement mes critères de choix de jeux. Très intéressé par la partie sur les « plastiques », sur lesquels je n’étais pas du tout cadré. Je connais un peu Scoludic, qui a l’air d’être une société recherchant une certaine cohérence.
    Pouvez-vous me dire ce qu’il en est des porteurs de marque BIG et PUKY
    Si vous avez d’autres infos, que vous éditez des jeux ou jouets, je suis preneur, ainsi que si vous voulez échanger sur ce sujet.

    Cordialement
    Martial Farhi

  2. toi tu vas nous filer un coup de main sur notre projet tutoré!!
    On doit concevoir un jeu éducativo-ludique pour des élèves de CE2,CM1,CM2 sur le thème de la défense de la nature…

  3. Merci pour votre intérêt, en effet les éditions de Scoludic sont exigeantes du point de vue de la conception de ses produits et cherchent a créer des jeux fabriqués en France, ce qui impose d’être assez malin pour obtenir des produits abordables.
    Je ne connais pas les marques Big et Puki mais les draisiennes et autres porteurs ont l’air bien robustes! Apparemment ces deux marques fabriquent en Allemagne et ont la certification « Geprüfte Sicherheit » sur la plupart de leurs produits, c’est une norme de sécurité très exigeante mais qui n’a aucun rapport avec l’aspect environnemental.
    J’ai trouvé quelques fabricants qui réalisent des porteurs en bois :

    http://likeabike.fr/a-propos/
    http://www.wishbonedesign.com/#/products/wishbone-bike/

    Bien sur, un cadre en bois ou en métal n’aura pas la même durée de vie, tout dépend de l’utilisation prévue et de votre budget !

    @ Eva : pas de soucis, il y a plein de choses à faire !


Leave a comment

Trackbacks are disabled.